OUYA, la console Android financée par Kickstarter, a bien des arguments en sa faveur. D’une, elle ne coûte que 99$. De deux, les développeurs sont nombreux à s’y intéresser, ce qui est de bon augure pour les joueurs adeptes de chair fraîche. Et de trois, c’est un appareil très simple à bidouiller.
NlLCfEiTrNkUNPni
iFixit, spécialiste du démontage de bidules électroniques, a jeté son dévolu sur la console, spécifiquement conçue pour les plus bricoleurs : non seulement OUYA offre des outils de développement logiciel avec chaque unité, mais surtout l’ouverture et le démontage du boîtier est très aisé. La console bénéficie ainsi d’une note de « réparabilité » de 9 sur 10.
L’assemblage très simple des composants autorise donc un démontage tout aussi facile. Contrairement aux smartphones ou au tablettes, la console se doit de rester solidement en place afin de maintenir les câbles : c’est pourquoi le boîtier comprend 5 poids en métal d’environ 50 grammes. Le ventilateur est un modèle standard facile à remplacer. Au niveau des composants, iFixit a débusqué deux barrettes de RAM Samsung pour un total d’1 Go, un Tegra 3 Nvidia quad-core, un module réseau Bluetooth 4.0/wi-fi. La console sera disponible à partir du 4 juin.